Views
4 months ago

Miles #25 Bike Attack

  • Text
  • Toute
  • Strictement
  • Produpress
  • Copie
  • Interdite
  • Consentement
  • Marque
  • Maillot
  • Toujours
  • Prix
Miles #25 Bike Attack

Coaching LE BATTLE DES

Coaching LE BATTLE DES POLOS LACOSTE, FRED PERRY ET RALPH LAUREN Un Américain, un Anglais et un Frenchie, trois géants du polo sont en compèt’ dans notre dressing : quelle marque surclasse les autres ? Nicolas Mauclet Année de création : 1933 Fondateurs : René Lacoste & André Gillier Chiffre d’affaires : 1,18 milliard d’euros (2015) Année de création : 1952 Fondateur : Fred Perry Chiffre d’affaires : N..C. Année de création : 1967 Fondateur : Ralph Lauren Chiffre d’affaires : 5,02 milliard de dollars 38 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV. Miles #25

Fred Perry, le sportif dissident Stockport, Angleterre, années 40. Le champion du monde de tennis de table et de tennis d’origine ouvrière, Fred Perry, s’associe à Tibby Wegner un joueur de football autrichien, pour mettre au point un bracelet d’un nouveau genre destiné aux sportifs : le poignet éponge, fabriqué en serviette de bain. C’est un succès et le début de la marque aux lauriers. Fred Perry prépare son revers à Wimbledon en juin 1934 Le logo des winners. En 1952, Fred Perry met au point une chemise à manches courtes, très simple qui facilite son jeu sur le court. En 1957, le détaillant de vêtements sportifs Lillywhites à Londres demande à la marque s’il est possible d’ajouter à la chemise classique les couleurs de leur club. Fred Perry dessine deux rayures colorées sur le col et sur les manches, et crée la signature identifiable entre milles de la marque, les fameuses « twin tips ». Pour marquer les esprits, Perry et Wegner s’emparent de la couronne de lauriers placardée dans les couloirs de Wimbledon en symbole d’excellence. Un détournement insolent qui estampille les débuts d’une marque indisciplinée. Le style des rebelles. Comme Lacoste, Fred Perry habille les grands champions aussi bien sportifs (90% des joueurs de tennis dans les années 60) que politiques (John Fitzgerlad Kennedy, entre autres.) Mais ce n’est pas dans les hautes sphères que la marque fera le plus sensation. Dans les années 60 en Angleterre, les jeunes « modernists » appelés « mods » s’emparent du polo ligné qu’ils mettent au centre d’un nouveau look carrément branché. Ces jeunes cools veulent se démarquer, ils roulent en Vespa, écoutent du modern jazz et donnent le la de la subculture britannique. Fred Perry se popularise et devient la marque des branchés à l’esprit rebelle, la clope au bec. Mais le rêve s’est quelque peu éméché. Dix ans plus tard, le mouvement des mods se scinde en factions qui se radicalisent aux extrêmes, ils rasent leurs cheveux et sont baptisés « skinheads ». Avec ses lignes colorées, le polo finit par séduire les hooligans qui arborent les symboles de leur club. L’image de la marque chavire. En lançant une gamme de polos fluo, elle charme la communauté gay et affiche son soutien aux minorités. Aujourd’hui, si le passé turbulent ne cesse de la rattraper, la marque Fred Perry (toujours « made in England ») joue la carte de l’ouverture et de l’indépendance qui séduit toujours les esprits insoumis. Pete Doherty affichant les lauriers lors d’un concert à Bristol Pièces fortes : le bomber et le pull col V Dans les années 60, les Mods britanniques s’emparent du polo Fred Perry Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV. Miles #25 39