Miles

Views
1 year ago

Miles #27 Old Is The New Young

  • Text
  • Toute
  • Strictement
  • Produpress
  • Copie
  • Interdite
  • Consentement
  • Presse
  • Chez
  • Swatch
  • Montre
Miles #27 Old Is The New Young

idées reçues 5sur les

idées reçues 5sur les placements Une enquête sur les placements, réalisée auprès de 621 Belges, a révélé que la question fait encore l’objet de préjugés tenaces. Voici les cinq premiers d’entre eux. 1 2 “ Je dois être riche pour investir ” Plus de la moitié des non-investisseurs (51,5 %, pour être précis) déclarent : “ Je n’ai pas les moyens de faire des placements. ” Une variante de l’idée séculaire selon laquelle il faut être riche pour investir. C’est ainsi que la majorité des Belges préfèrent mettre leur argent sur un compte d’épargne. Malheureusement, le compte d’épargne vous fait perdre de l’argent. Lorsque l’inflation s’élève à 2 % et que les taux d’intérêt de l’épargne tournent autour de 1 %, vos avoirs se déprécient de 1 % chaque année. Il serait donc plus juste de dire “ Vous n’êtes pas assez riche pour continuer à épargner. ” “ Je dois être un expert pour investir ” “ Je ne m’y connais pas assez en placements ” : voilà comment 37,7 % des non-investisseurs expliquent leur appréhension injustifiée. Mais faut-il vraiment être un expert pour investir ? Il importe de comprendre les produits dans lesquels on investit, et les organismes financiers ont un rôle essentiel à jouer à cet égard. Ils doivent informer correctement leurs clients sur les produits du marché et sur les avantages et les inconvénients qu’ils présentent. Ils doivent aussi réaliser une bonne adéquation entre le client, son horizon de placement, ses objectifs, son profil de risque et un produit déterminé. Choisissez donc plutôt une banque qui ne se borne pas à proposer ses propres produits, mais qui vous recommande aussi en toute objectivité des produits de gestionnaires externes. Assurez-vous aussi que votre banque suit vos placements. Un fonds qui répond aujourd’hui à vos objectifs ne remplira peut-être plus vos critères dans six mois. À ce moment-là, votre conseiller en placements vous avertira de vendre ce fonds et d’en acheter éventuellement un autre. 3 “ Les placements, c’est trop risqué ” Pour 33,7 % des non-investisseurs, l’aversion au risque est la cause de leur réticence à investir. Or, en investissant judicieusement et de manière diversifiée dans des produits de placement, il est possible de limiter un certain nombre de risques. Il va de soi que vous ne pouvez effectuer de placements à risque qu’avec l’argent dont vous n’avez pas besoin à court terme. Pour faire correspondre le risque à vos capacités personnelles, Deutsche Bank a conçu le Financial ID, un profil strictement personnel qui tient compte de votre situation financière, de vos objectifs, de votre horizon de placement et de vos connaissances financières. Ce profil déterminera s’il vous faut les options les plus sûres (comptes d’épargne, assurancesépargne de la branche 21…) ou si vous êtes prêt à prendre plus de risques avec une partie de vos avoirs (fonds de placement mixtes, fonds d’actions, actions…). Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

4 “ Je veux un beau rendement à court terme ” Comme 24,7 % des Belges ne veulent pas se passer de leur argent pendant une longue période, ils se tiennent à l’écart des placements. Mais ceux qui investissent pensent à très court terme : 50 % des Belges envisagent un délai de moins de cinq ans pour leurs placements et attendent pourtant un rendement élevé. Or, les experts recommandent une période minimale de cinq ans pour les fonds mixtes et de dix ans pour les fonds d’actions ou les actions. En étalant vos placements sur une plus longue période, vous pourrez peut-être compenser les pertes éventuelles et vous augmenterez vos chances de rendement, notamment par le jeu du cumul des intérêts. 5 “ Les placements, c’est trop cher ” Près d’un Belge sur dix (9,5 %) pense que les frais liés aux placements sont trop élevés. Il est vrai que chez certaines (grandes) banques, les frais d’entrée, de sortie et de conservation dépassent les bornes. Choisissez dès lors une banque où les coûts sont les plus faibles possible, car ceux-ci rognent votre rendement. Le pouvoir du temps (et des intérêts composés) Vous versez 100 euros par mois sur un livret d’épargne. Compte tenu du taux d’intérêt actuel et de l’inflation, votre pouvoir d’achat diminue de 1% chaque année. Après 10 ans, vous avez l’équivalent de 10 357 euros sur votre compte d’épargne ; après 20 ans, 17 886 euros. Vous investissez 100 euros par mois dans un fonds mixte flexible. Imaginons que le fonds affiche un rendement moyen de 5 % sur 10 ans, moins l’inflation annuelle de 2%. Après 10 ans, vous obtenez un rendement de près de 15 593 euros (12 291 € compte tenu de l’inflation). Après 20 ans, avec le même rendement moyen de 5%, ce montant s’élève à 41 274 euros (27 776 € compte tenu d’une inflation de 2%) 1 . Il ne faut donc pas disposer d’un capital de départ important pour investir : c’est beaucoup plus une question de régularité et de durée. Que rapportent les actions américaines à long terme ? Aswath Damodran, de la Stern School of Business, a calculé le rendement annuel moyen des principales actions américaines (S&P 500) à partir de la base de données de la Federal Reserve. 2 Période 1928-2016 11,42 % 1967-2016 11,45 % 2007-2016 8,65 % Rendement annuel moyen Les Belges privilégient le court terme En résumé Il ne faut pas être riche pour investir. En revanche, du fait de l’inflation, vous pourriez vous appauvrir en épargnant. Choisissez une banque qui propose aussi des fonds de tiers et qui vous donne des conseils à la vente, et pas seulement à l’achat. Faites correspondre vos placements à votre profil personnel unique. Visez un investissement à long terme (plus de 5 ans, voire 10 ans). L’horizon de placement de la majorité des Belges est de moins de 5 ans. Seule une minorité d’entre eux voient au-delà de 10 ans, et ils sont à peine 8,5 % à placer leur argent pour plus de 20 ans. 3 plus de 20 ans 8,5 moins de 20 ans 7,9 moins de 10 ans 31,7 moins de 5 ans 28,3 moins de 3 ans 23,5 1 Source : Deutsche Bank Belgique. Deutsche Bank Belgique. Ces exemples sont basés sur le rendement passé simulé de deux fonds mixtes disponibles sous la forme d’investissements périodiques. Le rendement brut moyen de ces fonds sur une période de 10 ans était de 5 %. Si l’on prend en compte les commissions, honoraires et autres frais ou taxes, cela aurait un impact négatif sur le rendement. L’exemple est libellé en euros. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs. Les investissements sont sujets à risques. Leur valeur peut évoluer à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant de leur investissement. 2 Source : http://pages.stern.nyu.edu/~adamodar/New_Home_Page/datafile/histretSP.html 3 Source : Profacts, enquête auprès de 621 Belges, juillet 2017. Choisissez la banque où les coûts sont les plus bas. PRÉSENTÉ PAR Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.