Miles

Views
1 year ago

Miles #28 Nouvelle Saison, On Sort!

  • Text
  • Toute
  • Produpress
  • Copie
  • Strictement
  • Interdite
  • Consentement
  • Marque
  • Voiture
  • Monde
  • Raidillon
Miles #28 Nouvelle Saison, On Sort!

MAREK REICHMAN CHIEF

MAREK REICHMAN CHIEF DESIGNER ASTON MARTIN Il est considéré comme un des artisans du renouveau d’une marque emblématique : Aston Martin, en mode «survie» au début des années 2000, quand il s’est penché sur son cas. Marek Reichman niques de prestige. Elle aurait pu mourir 100 fois ; aujourd’hui elle est sur les rails. Direction : l’avenir. Propos recueillis par Xavier Daffe Presse 28 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

MUSCLE On le sait peu, mais Aston Martin a une histoire longue de 105 ans. Pourtant, il faut reconnaître que durant ce siècle d’existence, la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille et que la marque a mis plus d’une fois à rude épreuve le flegme de ses dirigeants successifs. Mais aujourd’hui, les bases d’un renouveau sont posées et elles paraissent solides. Au cours des 3 ans à venir, les nouveaux modèles vont en effet se succéder à un rythme effréné et la diversification va toucher d’autres secteurs que l’automobile, preuve d’une confiance retrouvée en l’avenir. Rencontre avec celui qui a remis la machine sur les rails du succès. M. Reichman, où situeriez-vous Aston Martin dans l’univers du luxe ? Prenons par exemple le cas de LVMH. C’est un conglomérat de marques toutes très reconnues dans l’univers du luxe. Aston Martin, ce sera bientôt la même chose, une marque globale qui regroupera un portefeuille de différents modèles, tous très typés : les berlines luxueuses Lagonda, les coupés GT DB11, les coupés de sport Vantage et hyper sport Valkyrie, les SUV mais aussi des appartements, des bateaux, des sous-marins, etc. Il s’agit là de l’axe de développement d’Aston Martin. Un axe de développement qui doit nous aider à sortir de l’image de fournisseur de voitures à James Bond. Bien sûr, James Bond fait partie de notre histoire. Est-ce qu’il y aura un futur film regroupant James et Aston ? Je n’en sais rien, même si je le souhaite. Mais aujourd’hui, nous voulons dépasser cette image et ASTON MARTIN, UNE HISTOIRE TUMULTUEUSE La marque Aston Martin est officiellement née le 13 janvier 1913, fruit de l’association des fondateurs, Lionel Martin et Robert Bamford, mais s’appelait alors logiquement Bamford & Martin Limited. Il faut attendre 1914 et un succès à la course de côte d’Aston pour que la marque connaisse son appellation actuelle. Ce n’est qu’en 1950 que l’on voit apparaître la célèbre appellation DB, du nom de David Brown qui – cette même année – rachète l’Aston Martin Motors Limited. En 105 ans d’existence, Aston Martin n’a produit que 85.000 voitures, soit ce que Toyota produit en 3 jours à cette aune le caractère artisanal dont parle Marek Reichman. Et le plan de développement concocté par Andy Palmer, CEO nommé en 2014 à la succession d’Ulric Bez, prévoit de passer de 7.000 voitures par an à 15.000 à brève échéance. Est-ce beaucoup, pas beaucoup ? 7.000, dans l’univers du prestige, cela équivaut grosso modo à ce qu’assemble Ferrari et à ce que fera Lamborghini dès que son SUV Urus sera sur orbite. Porsche est aujourd’hui à plus de Le concept Vision annonce le retour de la marque Lagonda, propriété d’Aston Martin. activités, notamment dans le monde nautique... aller de l’avant, notamment avec des ambassadeurs comme Tom Brady, Serena Williams, Max Verstappen, Daniel Ricciardo et notre nouvelle recrue, Chris Goodwin, qui vient de McLaren. Mais quelle serait votre définition du luxe ? Quelque chose de luxueux, c’est un objet dont je n’ai peut-être pas réellement besoin, mais dont j’ai envie. J’investis un peu, mais en retour, j’en retire une grande satisfaction. Et pour la marque qui a réussi à s’y faire reconnaître, un grand retour sur investissement. Prenez le sac Birkin de chez Hermès, en cuir de croco, à 30.000 $. Le cuir fait à peu près la surface d’une demi-table de cuisine. Ca ne prend peut-être que 3 heures à un artisan pour le fabriquer à la main. L’investissement pour Hermès est minime mais la marge est considérable. Et pourtant, c’est du luxe : c’est rare, exclusif, individuel, la marque a une histoire, une signification. Aston Martin s’inscrit dans cette tendance, ce qui implique bien entendu de la diversification dans nos activités. Et si vous deviez définir l’image Aston Martin ? Tout le monde aime Aston Martin. Quand vous conduisez une Aston, tout le monde vous salue dans la rue, lève un pouce, alors que pour une autre marque, la personne lèverait sans doute un autre doigt. C’est difficile d’expliquer ce qui tient de la magie. Vous savez, si vous construisez quelque chose et que quelqu’un vous dit, «waw, ressentez de la fierté, ça vous pousse à aller de l’avant, à faire mieux encore. C’est avant tout une sont des hommes et des femmes qui construisent des formule 1, ce sont des hommes et des femmes qui construisent des navettes spatiales, des semi-conducteurs ou des ordinateurs quantiques. Pas des machines. Ce sont des gens passionnés qui font l’industrie dans laquelle nous sommes. Et comment définiriez-vous votre rôle de designer ? On me donne un point de départ et un point d’arrivée, avec, entre les deux, les paramètres techniques, budgétaires et réglementaires dont je dois tenir compte. Ensuite, quel que soit le chemin emprunté, le résultat doit être beau. Quoi que vous dessiniez ou comment vous le développiez, peu importe. Ce qui compte, c’est d’arriver à une solution harmonieuse. C’est pourquoi j’aime collaborer avec des architectes londoniens, des tailleurs de Saville Row, des designers de meubles, un fabricant de sportswear, les sneakers Hogan, des chercheurs de l’université d’Oxford avec qui je parle de nano-technologies, etc. Je cherches des contacts et des inspirations dans tous les domaines, qu’ils soient artistiques, technologiques, etc. UN DESIGNER AUX MULTIPLES INFLUENCES Marek Reichman est né en 1966 et diplômé de le Teesside University de Middlesbrough et du Royal College of Art de Londres. Il entre dans sa vie active de designer en 1991, chez Rover. Passe ensuite au bureau californien de BMW avant de rejoindre le groupe Ford, où il s’occupe des marques de luxe du géant américain. C’est là qu’il entre en contact avec Aston Martin (dont Ford est alors actionnaire majoritaire), avant d’en devenir le designer en chef en 2005, poste qu’il occupe encore actuellement. 29 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.