Miles

Miles #34 - Mer du Nord On en Veut Encore !
Miles #34 - De Noordzee - Uitgesteld Afscheid!
Views
1 year ago

Miles #28 Nouvelle Saison, On Sort!

  • Text
  • Toute
  • Produpress
  • Copie
  • Strictement
  • Interdite
  • Consentement
  • Marque
  • Voiture
  • Monde
  • Raidillon
Miles #28 Nouvelle Saison, On Sort!

« EN SNOWBOARD, POUR LA

« EN SNOWBOARD, POUR LA DÉCO DE MON LOFT OU EN CUISINE, JE SUIS UN VRAI PERFECTIONNISTE. » Désormais, les prizes money te permettent-ils de vivre de ta passion ? Je vis bien, mais pas uniquement grâce aux prizes money. Ils ne suffisent pas pour couvrir mes frais sur une saison entière. Une 3 e place en coupe du monde aux U.S.A rembourse à peine le déplacement. Heureusement, il y a mes sponsors qui m’aident énormément. Ils financent mes voyages et mes sessions d’entrainements et j’ai aussi reçu une voiture de la part de Sköda. Ton plus gros gain en compétition ? J’ai remporté un chèque de 4.500 € pour mon titre de champion du monde et mon plus gros gain se situe autour des 15.000 €. C’était une compétition exceptionnelle, moins officielle, organisée en Chine par le World Snowboard Tour. Te souviens-tu de ton premier podium ? J’avais 13 ans, c’était lors d’une compétition internationale en Autriche. J’ai terminé deuxième tandis que mon frère se classait en 3 e position. Deux semaines plus tard, j’ai remporté mon premier contest en Allemagne et il terminait 2 e . Une inspiration ? Mon grand frère qui était le plus fort en Snow et a toujours été un modèle. Désormais, il ne participe plus à des compétitions mais il est resté dans le snowboard. Il donne des cours dans des stations à travers le monde. La personnalité la plus marquante aux Jeux Olympiques d’hiver ? En snowboard, il y a Shaun White qui a remporté une troisième médaille d’or olympique 12 ans après son premier titre aux J.O de Turin. As-tu été marqué par une rivalité sportive ? J’étais un grand fan de Pete Sampras et mon frère supportait André Agassi. Nous avions chacun l’équipement complet. Le plus beau cadeau que tu as reçu gamin ? Nous avions reçu un chien que j’avais appelé Simba. J’adorais «Le roi Lion». Et aujourd’hui, quel est ton film préféré ? J’hésite entre le biopic sur «Notorious BIG» et «Straight Outta Compton». Côté séries, j’aime regarder «Power», la série produite par 50 Cent, et aussi «Games Of Thrones». Je regarde également très souvent des documentaires sur Planet Earth. En musique, tu es donc plutôt branché Hip-Hop ? Oui, même si je n’écoute jamais de musique sur ma planche, j’adore écouter du bon son en voiture ou à la salle de sport. Le Hip-Hop oldschool en particulier : Notorious BIG, le Wu-Tang Clan ou Jay-z. Quelle est justement ta voiture quotidienne ? Une Skoda Octavia. C’est ma première voiture. Désormais je peux partir à la montagne dès que les conditions sont bonnes sans dépendre de personne. C’est tellement pratique. Le snowboard comme « mode de vie »… Une réalité ou un cliché ? Cela a fort changé. La fête et le rock’n roll ont cédé la place au professionnalisme et à une certaine discipline propre à tous les sports de haut niveau. © Kaat De Malsche Tu passes environ 265 jours par an à l’étranger. La Belgique ne te manque pas trop ? Voyager est aussi une passion. J’adore découvrir d’autres pays, de nouvelles cultures. Si je suis à chaque fois ravi de retrouver ma copine, la soif du snowboard est toujours présente. Je suis de retour depuis 2 jours et j’ai déjà envie de repartir à la montagne... Tu as déjà fait du Snow dans combien de pays ? Entre 25 et 30 pays. C’est une chance inouïe. Quel est ton spot favori ? Faire du snowboard en Nouvelle Zélande, c’est la folie ! J’ai pris l’habitude d’y aller 4-5 semaines en été pour m’entraîner. Et tu viens d’emménager à Gand avec ta copine… Il y a deux mois, je vivais encore chez mes parents à Westmalle. C’est une 56 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

LIFE © Kaat De Malsche nouvelle étape très importante. Nous voulions vivre en ville et nous avons choisi Gand en dix minutes. Il y a des établissements à Gand (restos, bars) que tu apprécies particulièrement ? L’endroit n’est pas le plus important. L’essentiel est de passer un bon moment. Ce n’est pas nécessaire d’aller au restaurant. Je préfère recevoir des potes et leur préparer un bon repas. J’adore cuisiner. Une recette fétiche? Je maîtrise particulièrement le Chili con carne et la Tartiflette. Quel est ton programme pour les mois à venir ? Tout dépend de mon genou. J’attends les résultats du scanner pour savoir si je peux continuer ma saison ou si je dois me reposer. (NDLR : il devra finalement observer six à neuf mois de rééducation à la suite de son opération au genou consécutive à une blessure survenue aux J.O). Pour conclure, que préfères-tu dans le snowboard ? Chaque saison est différente. Les journées ne sont jamais pareilles. Les montagnes, les conditions et les jumps en compétition changent tout le temps. Il y a aussi un nombre infini de figures à tenter et on peut toujours progresser. SA CARRIÈRE EN 5 DATES 2009 : Médaillé d’argent aux Championnats du monde en big air. 2011 : Champion du monde en slopestyle et médaillé d’argent aux Championnats du monde en big air. 2014 : 13 e du slopestyle aux J.O de Sotchi. 2017 : Champion du monde en slopestyle. 2018 : 10 e en finale du slopestyle aux J.O de PyeongChang. 57 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.