Miles

Views
6 months ago

Miles #31 Capturer le Temps

  • Text
  • Toute
  • Produpress
  • Copie
  • Strictement
  • Interdite
  • Consentement
  • Frazier
  • Monde
  • Faire
  • Jamais
Miles #31 Capturer le Temps

UNE SÉRIE, UNE VOITURE

UNE SÉRIE, UNE VOITURE STARSKY, HUTCH ET L’INOUBLIABLE FORD GRAN TORINO ‘75 Dans ses habits rouge et blanc, le bolide du tandem policier a marqué l’histoire de la marque et de la petite lucarne, volant la vedette aux acteurs David Soul et Michael Glaser. Nicolas Capart Il est de ces voitures d’exception qui, plus que d’autres, traversent le temps et marquent durablement les esprits. Des bolides aux mensurations légendaires, dont les courbes font tourner les têtes et dont la mécanique vrombit en chatouillant les écoutilles. Si elle était considérée à l’époque comme un véhicule sans prestige et plutôt ordinaire, aujourd’hui, la Torino de Ford est à n’en pas douter de celles-ci. Son nom s’inspire de celui, italien, de la ville de Turin. Un modèle au moteur très puissant, à l’instar de la Plymouth Barracuda de quelques années son aînée, que l’on rassemblait à l’époque sous le doux et éloquent nom de «Muscle Cars». La popularité de la Gran Torino doit beaucoup aux mondes du cinéma et de la télévision. Ses lignes sportives ont inspiré bien des scénaristes et autres producteurs, qui ont souvent fait de la jolie Ford un personnage central de leurs œuvres. Ainsi, et sans prétendre à l’exhaustivité, elle est apparue au casting du blockbuster Charlie’s Angel, au menu des séries Dallas, Chips et Magnum, ou encore au détour d’un épisode du cartoon Les Simpsons. Le sieur Clint Eastwood ira même jusqu’à lui consacrer 38 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

Les quatre saisons de la série sont disponibles en coffret DVD (SPHE, 2014, +/-25€), tout comme le long-métrage. Pour approfondir le sujet: «Pleins feux sur Starsky & Hutch» de Philippe Lombard et Pierre Bannier (Horizon illimité, 2005). © Matthew Richardson un long-métrage, l’excellent «Gran Torino» sorti en 2008. L’histoire touchante de Walt Kowalski (vétéran de la guerre de Corée passablement raciste et un brin soupe au lait) et de ses voisins chinois d’origine Hmong, réalisée, produite et interprétée par l’Inspecteur Harry himself. Un énorme succès commercial, auréolé en 2010 C’est néanmoins trois décennies plus tôt que la Gran Torino deviendra la star que l’on septante, la série Starsky & Hutch, créée par l’Américain William Blinn, en fera une voiture sacrée. Elle sera d’abord diffusée aux Etats- Unis par le réseau ABC, avant de traverser l’océan pour gagner les écrans du Vieux Continent. Y sont narrées les aventures et frasques de Paul Michael Glaser alias Starsky, le petit brun bouclé, et David Soul alias Hutch, le grand blond (sans chaussure noire mais) avec une ligne sur le côté, tous deux coéquipiers et policiers de Bay City en Californie. Sous leur nom de patrouille «Zébra 3», la paire enchaîne les courses-poursuites au volant d’une Ford Gran Torino 1975 (351 Windsor V8) deux-portes, rouge et zébrée de blanc. De quoi taper dans l’œil aisément. ET POURTANT… Au départ, ce devait pourtant être une Chevrolet Camaro convertible, mais les producteurs du show (les cadors du genre Aaron Spelling et Leonard Goldberg) étant liés à la marque, ce Paul Michael Glaser détestait «sa» Gran Torino qui, selon lui, était «grosse, lourde, encombrante» et ressemblait à «une voiture d’enfant». En outre, cela lui semblait étrange que des agents sous couverture déambulent dans les rues de L.A. à bord d’un véhicule aussi peu discret... L’acteur n’avait jamais aimé les Ford, d’ailleurs. «Dans les virages à droite, Hutch me tombait d’une interview. Il aura fallu un an pour que la production règle le problème en installant des sièges baquets...». Et de conclure d’un sourire : prenant volontairement les bordures de plein fouet et balançant à l’envi dans les pneus de magistraux coups de pied. Dans la série, Hutch conduisait quant à lui une Ford Galaxie 500 de 1973 et surnommait la Gran Torino de son collègue «the striped tomato» (en français, «la tomate bariolée»). Elle eut un tel succès que Ford réalisa, en 1976, une série spéciale de coupés Gran Torino rouges et blancs sobrement baptisés Starsky & Hutch (répondant au nom de code PS-122). On n’en fabriqua seulement 1.305 exemplaires (+ 3 véhicules utilisés sur le tournage de la série). Pour l’anecdote, c’est l’un de ces trois-là qui sera US, incarnés sur grand écran par Ben Stiller et Owen Wilson. Aux commandes d’une voiture chevaliers aux grands cœurs mais qui n’ont jamais peeeeeeeur - de rien» (air connu). Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV. 39