Miles

Views
7 months ago

Miles #31 Capturer le Temps

  • Text
  • Toute
  • Produpress
  • Copie
  • Strictement
  • Interdite
  • Consentement
  • Frazier
  • Monde
  • Faire
  • Jamais
Miles #31 Capturer le Temps

Toute copie non

Toute copie non autorisée est strictement interdite sans 42 le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

JERÔME D’AMBROSIO GLOBE RIDER Rencontre avec ce pilote d’exception - désormais actif en Formule E - lors du ePrix de Berlin 2017-2018, organisé dans l’ancien aéroport de Berlin-Tempelhof. Boris Rodesch Photos: HUGO BOSS En 2011, Jérôme D’Ambrosio s’impose aux yeux du grand public en devenant le premier pilote belge (depuis Thierry Boutsen) à boucler une saison complète en Formule 1. Qui est-il ? A quoi rêve-t-il ? Plongée dans sa vie, son passé, son avenir, en quelques questions essentielles. Gamin, rêvais-tu de devenir pilote ? J’avais 7 ans quand j’ai assisté aux essais du Grand Prix à Imola l’année où Ayrton Senna s’est tué. Georges Grün, mon parrain, nous avait invité avec mon père. Les voitures, le bruit des moteurs, j’ai tout de suite adoré ça. J’ai commencé le karting à 8 ans avant de passer aux voitures à l’âge de 16 ans. Au début, la course automobile c’est un rêve et puis ça devient un hobby et progressivement tu imagines en faire ton métier. Je me suis toujours concentré sur ce que je faisais et j’ai naturellement gravi les échelons. La F1 n’a jamais été une obsession. Au-delà du bruit des moteurs, quelles sont les principales différences entre la Formule 1 et la Formule E ? C’est le concept qui est très différent, puisque tout se déroule sur une même journée. L’atmosphère et les gens qui gravitent autour de la discipline sont aussi particuliers. Il y a les amateurs de sports moteurs qui apprécient de suivre nos courses pleines de qui s’intéressent aux énergies renouvelables et à un meilleur avenir. Ils suivent la FE pour ses valeurs et sa volonté de développer une technologie qui puisse servir aux voitures de tous les jours. Ce championnat est donc plus cohérent par rapport à la future voiture de chacun. Es-tu concerné par ces valeurs dans ton quotidien ? Bien sûr, même s’il y a encore du travail… À Monaco, avec ma copine, on se déplace soit en scooter soit en Twizy. On est dans une phase où il faut trouver des solutions durables à tous les niveaux. Pas seulement d’un point Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV. 43