Miles

Views
2 months ago

Miles #33 - Mission Apollo(n)

  • Text
  • Monde
  • Faire
  • Spatiale
  • Lune
  • Consentement
  • Interdite
  • Strictement
  • Copie
  • Produpress
  • Toute
Miles #33 - Mission Apollo(n)

DÉCRYPTAGE LA CHAUSSURE

DÉCRYPTAGE LA CHAUSSURE A LE CUIR AUX BASK’ A l’heure où tout le monde, des enfants aux seniors, ne jure plus que par les chaussures de sports (sans jamais en faire), la basket est-elle en passe de remplacer complètement le soulier de cuir ? Elisabeth Clauss L’équation n’est pas si binaire. Nathalie Elharrar est fondatrice de la marque de souliers Jour Férié Paris et de l’agence de chaussures et de la maroquinerie. Elle rappelle que les premières baskets ont été créées en 1914 : les Converses et les Keds, au moment de l’industrialisation de la fabrication du caoutchouc, et de l’explosion de l’automobile. « Au début, c’était une chaussure plébiscitée par l’aristocratie, pour jouer au tennis. C’est plus tard qu’elle est devenue un instrument de différentiation, puis un symbole de contre-culture, jusqu’au signe distinctif pour les « voyous ». Ensuite, les Black Panthers ont adoubé la Puma dans les années 60. A partir de ce moment, son message de subversion était scellé ». Depuis dix ans, on assiste à un raz-de-marée de la basket, concomitant à l’utilisation à peu près généralisée du stretch. Selon Nathalie Elharrar, « la basket est désormais un « pyjama de pied ». De même que dans le secteur vestimentaire, le formel recule, dans les chaussures aussi, on rejette la contrainte ». LE PLASTIQUE, C’EST FANTASTIQUE La tennis d’il y a un siècle a beaucoup évolué, glissant d’une pièce populaire au snobisme du collector, dont on traque les pièces rares pour les revendre plusieurs fois leur prix, sur Internet, dès qu’elles sont «sold out». Il existe une véritable bourse parallèle. Lina Fredriksson a créé la boutique Avenue Sneaker Store à Anvers en 2007, par passion pour les baskets : « au début des années 2000, toutes les marques ont commencé à sortir des collaborations. Et la sociologie des porteurs de baskets a changé : avant, c’était une passion de garçons, des « nerds de la sneaker », qui collectionnaient les collaborations capsules. Puis, le phénomène a glissé vers un public plus large. La basket est devenue mainstream : les gens revendiquaient le confort, le fun, on avait la liberté d’expérimenter des styles. Ça ne coûtait pas très cher, si on choisissait des modèles basiques. Et puis, il y avait tout simplement le phénomène de mode. Mais d’après des bureaux de tendance avisés de New York, la chaussure de cuir devrait bientôt faire son retour, car le marché du travail requiert Et les baskets, c’est trop cool pour le business ». Autre raison du come-back du soulier, d’après Nathalie Elharrar : l’esprit de contradiction de l’être humain. « C’est le soulier qui redevient à son tour une pièce de différenciation. D’autant que l’on souligne de plus en plus les inconvénients orthopédiques rique, avec le retour du conservatisme, et des valeurs patrimoniales. Mais la basket est loin d’être menacée : actuellement sur Mr Porter, 72% des chaussures vendues sont des sneakers de luxe ». ON ACHÈTE MOINS DE CHAUSSURES EN CUIR, MAIS ON LES RÉPARE Prise d’assaut des bons cordonniers et clientèle jeune qui réclame cuir et lacets, la chaussure en cuir fait son retour certes, mais dans le créneau haut de gamme. L’évolution probable du marché ? L’experte anticipe : « ce sera la chaussure plus formelle, mais avec une semelle de caoutchouc, plus confortable. La basket va continuer de se segmenter avec un grand éventail de variétés, mais perdra du terrain, notamment à cause de l’attention écologique et sociale des consommateurs : les sneakers souffrent d’une mauvaise image à ce niveau-là ». Comme quoi les souliers de cuir gagneront peut-être la course au succès. 20 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

The Breitling Surfer Squad Sally Fitzgibbons Kelly Slater Stephanie Gilmore AIR LAND SUPEROCEAN SEA #SQUADONAMISSION Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.