Miles

Views
2 years ago

Miles #37 - ETRE BIEN, ETRE BEAU

  • Text
  • Peau
  • Faire
  • Monde
  • Beau
  • Consentement
  • Interdite
  • Strictement
  • Copie
  • Produpress
  • Toute
Miles #37 - ETRE BIEN, ETRE BEAU

DENTITION SOUS LES

DENTITION SOUS LES MASQUES, LE SOURIRE Innovation orthodontique esthétique et sans douleur : les gouttières. Pour se sentir bien et renforcer sa crédibilité sociale, un sourire parfaitement aligné vaut mieux qu’un costume impeccablement coupé. Oubliez les appareils dentaires emmêlés de la Boum. C’était charmant, mais les temps ont changé. Et aujourd’hui, comment on fait ? Elisabeth Clauss 28 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV

PPour oser sourire à pleines dents, c’est comme pour le saut en parachute, le grand amour ou apprendre une nouvelle lanue il n’est jamais trop tard. Les plaquettes d’antan sont progressivement remplacées par des gouttières quasi invisibles et indolores, qui alignent les dents, et redressent l’ego. Une technique qui a été créée dans les années 90 en Allemagne, puis développée sous l’appellation « Invisalign » aux États-Unis par la société Align tech. Depuis trois ans, les performances médicales de ce processus sont même devenues supérieures à celles des plaquettes. L’avis du pro Alexandre Verheyleweghen, diplômé du Canadian Board of Orthodontic, fondateur du centre Perfect Smile Orthondontics* à Waterloo, et parmi les pionniers en Belgique, s’est tourné vers ces soins innovants, après avoir exploré les possibilités de la dentisterie « classique ». Les cabinets de torture et les «ortho» autoritaires peuvent aller se brosser. Dans ce cabinet lumineux à la décoration design qui flirte avec l’art contemporain, on prête une attention toute particulière à la dimension pédagogique du métier : on comprend les enjeux, les actions qui vont être effectuées, et on peut visualiser par projection numérique à quoi ressemblera le résultat final. D’expérience, le praticien constate que cette technique est moins douloureuse que les plaquettes (que l’on appelle des bagues en France, même si désormais on préfère faire alliance avec les gouttières) : « au début, les dents restent légèrement sensibles, mais les forces qu’on utilise pour les aligner sont plus légères et plus contrôlées qu’avec les techniques anciennes ». Pour une efficacité optimale, il est important de les porter 22 heures par jour, et de ne les enlever que pour manger et se brosser les dents. Ce qui représente un double avantage : on ne s’impose aucune restriction alimentaire, et le brossage est plus efficace. Invisibles, pour de vrai « Mais le premier, et le plus grand avantage en dehors des résultats relativement rapides, reste l’absolue discrétion du procédé ». Posées en haut et en bas si nécessaire, parfaitement adaptables aux enfants, les gouttières corrigent la dentition grâce à des forces douces, mais constantes. » Fini les moulages invasifs qui provoquent parfois des haut-le-cœur avec leur pâte rose : la prise d’empreintes est numérique, et se passe de radiations. À partir de la reconstitution photographique de la dentition, un logiciel propose un réalignement, selon lequel une série de gouttières est fabriquée. On les change toutes les semaines environ. Mais inutile de revenir à chaque fois, on part avec un kit évolutif, pour les remplacer soi-même jusqu’au prochain rendez-vous. Il n’y a pas de cas intraitable : on peut désormais rectifier toutes les malocclusions (alignement désordonné des dents). La bonne nouvelle ? La durée du traitement est potentiellement plus courte qu’avec un appareil, et on s’épargne les urgences comme les blessures dues aux fils métalliques, et les inflammations de l’intérieur des joues et des gencives. En cas de soins dentaires courants, il suffit d’enlever la gouttière, de traiter la carie ou n’importe quelle autre affection, et de la replacer, simplement. Pour se préparer en douceur et sans douleur aux jours heureux, où l’on pourra se passer de masques… mais pas de dents droites. En pratique : le remboursement par la mutuelle est le même que pour les plaquettes. Le prix et le temps du traitement dépendent évidemment de chaque cas particulier, mais en moyenne, entre 14 et 28 gouttières sont nécessaires pour un traitement de base, qui coûte 2.850 €. À titre de comparaison, pour les plaquettes, on estime le traitement à environ 3.000 €, et les prix peuvent grimper jusqu’à vous faire grincer des dents. *orthoperfectsmile.be Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV 29