Miles

Views
11 months ago

Miles #38 - AU TEMPS DU DEDANS

  • Text
  • Nouveau
  • Trois
  • Faire
  • Monde
  • Consentement
  • Interdite
  • Strictement
  • Produpress
  • Copie
  • Toute
Miles #38 - AU TEMPS DU DEDANS

PLANT FEVER Jusqu’au

PLANT FEVER Jusqu’au 14 février 2021, le CID Grand Hornu célèbre l’amour des plantes, bouturé avec le meilleur du design. L’exposition Plant Fever révèle une poésie inexplorée de la verdure, trop longtemps reléguée aux jardins sans imagination ou aux soupes sans inspiration. Heureusement, «Plant Fever» replante le décor de nouvelles découvertes scientifiques et réflexions philosophiques, pour réconcilier l’humain et le phyto-psycho. L’écologiste américain Ian Baldwin estime qu’il serait bon d’essayer «de penser comme les plantes». On le laisse libre de ses opinions et on suit les nervures du raisonnement de toute une génération de designers, scientifiques et ingénieurs, qui voient dans le végétal non seulement la solution, mais un allié de choix dans les défis environnementaux et sociaux contemporains. Méfions-nous cependant : à la place des plantes, face à l’humain, que ferions-nous ? Mais revenons à nos bourgeons : nichée en pleine nature, l’exposition envisage le futur du design en mêlant botanique et nouvelles technologies, à travers une sélection d’une cinquantaine d’initiatives et inventions permettant d’explorer la «plant blindness», le «biomimétisme» et le recyclage valorisant l’éco-féminisme, mais aussi le post-colonialisme. Plant Fever milite et plante ses graines de réflexion, questionne et ouvre le dialogue, toutes branches tendues vers demain. Oxygène, nourriture, textile, habitat, médicaments, et ça n’est même pas exhaustif : les plantes nous sauvent la mise, depuis la nuit des temps. Changer de regard éthique et esthétique en visitant Plant Fever, on peut quasiment dire que l’humanité en dépend, et ce ne sont pas des salades. Infos et horaires : cid-grand-hornu.be © Omar Nadalini 60 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV

SUBCULTURE SOUS LES DOIGTS D’ANDY Avant de devenir le roi du pop art, Andy Warhol signait des dessins délicieusement érotiques, axés sur la beauté masculine. Taschen rassemble, dans un ouvrage rare, 300 croquis, le plus souvent à l’encre sur papier, joyeusement osés et complétés d’essais du biographe de Warhol, Blake Gopnik et du critique d’art Drew Zeiba. Exposées à la Bodley Gallery, dans l’Upper East Side de New York, en 1956, ces études reçurent l’accueil glacial des ignorants et homophobes de l’époque. Elles retrouvent aujourd’hui leur juste place : dans l’œil et le cœur des gens de goût. Juliette Debruxelles «Andy Warhol. Love, Sex and Desire. Drawings 1950-1962» (Taschen). © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV 61