Miles

Views
4 months ago

Miles #39 - S'INSPIRER POUR SE REINVENTER

Miles #39 - S'INSPIRER POUR SE REINVENTER

MUSIC LA PLAYLIST QUI

MUSIC LA PLAYLIST QUI DÉRANGE Une sélection de chansons choquantes, scandaleuses ou engagées, pour célébrer le trentième anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg, l’un des maîtres en la matière. Boris Rodesch Colette Renard « Les nuits d’une demoiselle » (1963) Interprétée par la chanteuse et comédienne française, cette chanson paillarde, écrite par Guy Breton, évoque les nuits d’une prostituée. «Je me fais sucer la friandise», «je me fais picorer le bonbon», «je me fais gâter le matou», «je me fais chatouiller le bijou», cet hymne à l’érotisme et à la jouissance féminine, teintée de poésie et de douceur musicale, est une suite habile de périphrases. Et si vous demandez à la demoiselle ce qu’elle fait de ses journées ? «Je baise tout simplement». La chanson, qui fit scandale, n’échapperait pas à la polémique aujourd’hui. Serge Gainsbourg « Aux armes, et cætera » (1979) À l’instar de Jimi Hendrix et sa version de l’hymne américain, ou des Sex Pistols et leur reprise de God Save the Queen, Serge Gainsbourg a repris l’hymne national français. La chanson est parue sur l’album éponyme. Cette réinterprétation de la Marseillaise sur un air de reggae agace les militaires et certains conservateurs. Les premiers crient au sacrilège, les seconds accusent le chanteur juif de réveiller l’antisémitisme en France. Provocateur et transgressif, «l’homme à la tête de chou» se défend, prétextant l’association logique d’une chanson révolutionnaire, à un style musical nouveau. Pour boucler la boucle, en 1981, il achètera l’un des deux manuscrits originaux de La Marseillaise. Frankie goes to Hollywood « Relax » (1983) Ce premier single du groupe de new wave britannique est vite en tête des ventes dans plusieurs pays. Le tube sexuel aux paroles jugées «outrageantes» — Relax don’t do it/When you want to come/ Relax don’t do it/ When you want to suck to it — célèbre l’homosexualité. Pour s’assurer que les plus naïfs comprennent son propos, le single s’accompagne d’un clip qui présente la scène gay sado-maso de Londres. Loin de l’image caricaturale véhiculée par les Village People, le leader du groupe, Holly Johnson, entre dans un bar SM et se mêle à une orgie avec des mâles, tout de cuir vêtus. La chanson est bannie des ondes de la BBC, et son clip est censuré par MTV. Un scandale qui a contribué à la notoriété, aussi soudaine que controversée de FGTH. NWA « Fuck tha Police » (1988) Ce morceau sorti sur le premier album du groupe de hip-hop américain — Straight Outta Compton — dénonce les violences policières contre les jeunes afro-américains. Composé par Eazy-E, Dr. Dre, Arabian Prince, Ice Cube et Mc Ren, le groupe Niggaz With Attitudes, à l’origine du genre gangsta rap, s’attire les foudres du FBI, qui adresse une lettre au label Ruthless records, pour dénoncer des paroles trop explicites, qui incitent à la violence contre les forces de l’ordre. Le groupe se sert de cette histoire pour construire sa légende et définir, avec ironie, sa Baseline : The World’s Most Dangerous Group. Rage against the machine « Killing in the name » (1993) C’est le premier single du groupe de rap métal. Les paroles sont écrites en réaction aux émeutes de Los Angeles — dont le groupe est originaire —, déclenchées suite à l’acquittement des quatre policiers blancs impliqués dans l’arrestation de Rodney King, un afro-américain. Et ce malgré les images des policiers qui l’extirpent de son véhicule pour mieux le tabasser. Le chanteur Zack de la Rocha accuse dans le texte les services secrets américains de sympathies de l’extrême droite : « Some of those that work forces, are the same that burn crosses ». Il répète aussi une phrase propre à tous mouvements contestataires, « Fuck you I won’t do what you tell me ». À travers leurs paroles ou leurs visuels, RATM critique l’impérialisme américain, le fascisme et la censure. 66 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV

moniteurautomobile Le Moniteur Automobile Retrouvez le meilleur de nos reportages, essais et courses ! www.moniteurautomobile.be POSTS Infos, inspirations et incontournables, MILES se lit aussi sur Facebook et Instagram ! SUIVEZ-NOUS > @miles_magazine @theMilesmagazine Et téléchargez gratuitement MILES sur moniteurautomobile.be, rubrique « Abo et magazines » INSTAGRAM.COM/MILES_MAGAZINE FACEBOOK.COM/THEMILESMAGAZINE Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV