Miles

Views
3 years ago

Miles Gentleman Driver's Magazine #34

  • Text
  • Faire
  • Prix
  • Voitures
  • Zoute
  • Consentement
  • Interdite
  • Strictement
  • Copie
  • Produpress
  • Toute
Miles #34 - Mer du Nord On en Veut Encore !

SHOPPING LE COIN DES

SHOPPING LE COIN DES MILLIONNAIRES Du beau, du brillant et du cher pour se la péter au Zoute. Nicolas Mauclet La fabrication du Borsalino n’a pas changé depuis 1857, fait de paille, assemblé à la main. Borsalino, 200€ Les raquettes de plage en bois au look rétro avec une housse en coton de toile damier. Maxi visibilité au logo, pour ne rien louper. 2.200€ sur LouisVuitton.com Le parfait week-end bag est belge ! Imaginé par Jean Colonna pour Delvaux XXL de De Delvaux, disponible à la boutique de Knokke, 148 avenue du Littoral. Eau de toilette à la composition boisée, épicée et ambrée au bois de santal, mandarine et rose de Turquie Égoïste de Chanel, 99€ les 100 ml. Pas question de perdre sa coque entre deux courses du Zoute Grand Prix. Coque iPhone Dior, 490€ À laisser traîner dans les vestiaires, l’essuie de plage en coton monogrammé. Burberry, 520€ Malle de transport en cuir pour les amateurs de vin. Lorenzi Milano, 2.500€ Un jolie tote bag à damier pour parader sur le marché. Gucci, 590€ Trousse en toile imprimée 100% coton, grand modèle 29 x 19 cm. Hermès, 200€ Un jeu de cartes pour les aprèsmidis pluvieuses. Berluti, 100€ Versace, 395€ Les lunettes aviator avec une touche subtile d’or et de cuir. Cartier, 1.800€ sur MrPorter.com 20 Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV.

PIÈCE CULTE LA DOCKSIDES Ce mocassin d’esprit marin a depuis longtemps élargi sa fanbase au-delà des bords de mer. D’abord adopté par la génération preppy, il s’est établi comme une pièce iconique de la garde-robe du gentleman. Mais comment cette histoire a-t-elle commencé ? Nicolas Mauclet En 1946, trois amis natifs du Maine, en Nouvelle-Angleterre, Daniel J. Wellehan Sr., William Beaudoin et Joseph Cordeau, décident de lancer leur premier «penny loafer» inspiré par le mocassin amérindien, entièrement cousu main. Une chaussure en cuir tout-terrain et polyvalente, c’est l’ancêtre de la basket, en somme. C’est ainsi que la première Sebago est née, elle tire son nom du mot amérindien qui signifie « grandes eaux », en hommage au Sebago Lake, un des plus grands lacs de l’état du Maine. Et c’est un énorme succès ! Réalisée à la main, dans un cuir de qualité, avec des coutures solides, la réputation de la marque s’étend au-delà de l’océan et séduit rapidement une clientèle européenne aisée. En 1954, elle célèbre son million de chaussures vendues. Les années 50 et 60 sont les témoins d’une prospérité grandissante, le business est en expansion, c’est le lancement d’une collection destinée aux femmes. Mais il manque encore quelque chose… La clientèle d’amateurs de voile de la marque représente une partie importante du marché, elle recherche une chaussure de bateau plus souple et plus fonctionnelle. En 1970, Sebago lance un modèle avec une semelle en caoutchouc antidérapante, des œillets en laiton résistants à la corrosion et une construction en « moc » aux coutures très résistantes. C’est la Docksides ! Et avec elle, la marque fait de la voile un art de vivre et ses valeurs s’inscrivent dans son ADN : « nous nous sentons à la maison sur le pont d’un bateau », peut-on lire sur les campagnes de l’époque. L’avènement de ce modèle est le début d’une histoire d’amour avec la France. La chaussure foule tous les quais de la Côte, de Saint-Tropez à Biarritz sans oublier la Bretagne. C’est l’accessoire des plaisanciers par excellence, symbole d’air frais et de farniente. Dès les années 80, la collection Docksides s’associe aux plus grandes courses nautiques et Sebago devient l’équipementier officiel de l’équipe de voile américaine. Devenue iconique, la Docksides est en plein retour de hype sur le bitume des villes pour s’engager dans la voie du streetwear. Pour faire cool, elles ont remballé le chino pour lui préférer un jeans droit, le col V est devenu un pull à capuche et l’allure du jeune premier a laissé place au style un peu débraillé du bobo de cité (toujours sans chaussette !) Dépoussiérer cet incontournable de la garde-robe de papa pour en faire la it-shoe de la saison, avouez-le, vous n’y aviez pas pensé ? www.sebago.be Campagne Sebago de 1965. Campagne Sebago Automne-Hiver 2019. En 1983, la collection Docksides est partenaire de la Coupe de l’America, de la Celebrity Regatta, de la Newport Bermuda Race et de la O-Star. Modèle Docksides gris fumé, Sebago, 145€ Toute copie non autorisée est strictement interdite sans le consentement écrit préalable de Produpress SA/NV. 21